123 cesarienne
Bienvenue sur le forum 123 césarienne
Vous pouvez des a présent vous inscrire
si cela n'est pas fait ou vous enregistrée si vous déjà membre de ce forum
Je vous remercie de votre visite et encore bienvenue sur 123 césarienne ces a vous maintenant de décidée de vous inscrire ou pas admin


Pour toutes celles et ceux qui se sentent concernés par la césarienne, qui ne se contentent pas d'entendre l'important c'est que la maman et le bébé aillent bien !!
 
AccueilS'enregistrerRechercherFAQConnexion

Ouvrir le tchat dans une popup.

Partagez | 
 

 LE SEVRAGE DE VOTRE BEBE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
admin
Admin
avatar

Messages : 1138
Réputation : 10
Date d'inscription : 30/03/2009
Age : 32
Localisation : 17400 VERVANT

MessageSujet: LE SEVRAGE DE VOTRE BEBE   Dim 30 Jan - 15:27



Lorsque vous commencez à donner à votre bébé d’autres aliments que du lait maternel, vous le sevrez. Cependant, la plupart des parents voient plutôt le sevrage comme l’arrêt complet de l’allaitement.

Le sevrage est une étape naturelle du développement de votre bébé. Pourtant, bien des mères ressentent des émotions contradictoires. Il est normal de vous sentir enthousiasmée par la nouvelle indépendance dont vous profitez tous les deux, mais aussi un peu triste que votre bébé passe à une autre étape de sa vie.



Quand devrais-je sevrer mon bébé?

Lorsque le moment du sevrage arrive, il est préférable d’y procéder graduellement plutôt qu’abruptement. Même s’il n’y a pas de bon ou de mauvais âge pour sevrer, il est préférable de poursuivre l’allaitement jusqu’à ce que votre bébé ait au moins 6 mois. L’allaitement prolongé, dans la mesure du possible, est bon pour votre bébé.



Comment est-ce que je sèvre mon bébé?

Lorsque votre bébé et vous serez prêts pour le sevrage, quelques faits vous aideront à vivre tous les deux une expérience positive :


Si vous le pouvez, un sevrage graduel, étalé sur plusieurs semaines, plusieurs mois ou même une plus longue période, sera plus facile pour vous et pour votre bébé. Un sevrage soudain et abrupt ne devrait être envisagé que dans des situations extrêmes, et il vous semblera pénible à tous les deux.


La transition vers le sevrage se fera peut-être plus facilement si vous commencez par présenter une tasse à votre bébé plutôt qu’un biberon. Les bébés allaités apprennent facilement à boire à la tasse, dès l’âge de 6 mois (essayez de tirer votre lait).


Commencez par remplacer un boire, le moins « aimé » de la journée. Il se peut que quelqu’un d’autre doive offrir ce boire à votre bébé pour qu’il l’accepte.



Lorsque vous êtes prête à sevrer davantage, remplacez l’autre boire le moins aimé, au moment opposé de la journée. Poursuivez de cette façon, en remplaçant un boire à la fois. Le rythme du sevrage dépend de vous et de votre bébé, mais en général, plus il est lent, mieux c’est. Attendez au moins quelques jours après avoir remplacé un boire avant d’en remplacer un autre.



Vous préférerez peut-être le sevrage « partiel ». Vous remplacerez alors un ou plusieurs boires par une tasse ou un biberon, et vous allaiterez le reste du temps. Cet allaitement mixte peut fonctionner à merveille si vous retournez au travail mais que vous désirez continuer à allaiter. Si vous décidez de procéder de cette façon, assurez-vous de vérifier régulièrement le gain de poids de votre bébé.



Si vos seins sont douloureux pendant que vous sevrez, tentez de tirer assez de lait pour vous sentir à l’aise. Des médicaments en vente libre, comme l’acétaminophène ou l’ibuprofène, peuvent aussi vous aider. Des compresses froides ou des contenants réfrigérants, appliqués sur vos seins, vous procureront un certain soulagement.


Vous ne devez pas vous bander les seins ou boire moins de liquides pendant le sevrage. Vérifiez régulièrement vos seins pour vous assurer qu’aucun canal lactifère (l’un des canaux de vos seins, dans lesquels circule le lait) n’est bloqué. Ce blocage se manifeste par une région de votre sein sensible et dure au toucher. Si cette situation se produit, consultez votre médecin ou une conseillère en allaitement. Ce genre de problème est plus courant pendant un sevrage abrupt.


Soyez consciente des indices que vous transmettez à votre bébé. Si vous vous assoyez dans la chaise que vous utilisez d’habitude pour l’allaitement, votre bébé voudra probablement se faire allaiter. Il ne se satisfera probablement pas d’une tasse ou d’un câlin.


Certaines femmes choisissent le « sevrage naturel ». Elles observent les indices que leur donne leur bébé et le sèvrent à son rythme à lui (elles ne lui refusent jamais le sein, mais elles ne le lui présentent pas s’il n’est pas intéressé). Dans ce type de sevrage, l’allaitement peut se poursuivre pendant 2 à 4 ans. C’est pratique courante dans bien des cultures non occidentales.


Mon bébé refuse le sein. Est-il prêt à être sevré ?

Il se peut que votre bébé fasse une « grève de la tétée » et refuse tout à coup de boire au sein. Pourtant, il n’est pas prêt à être sevré. Divers facteurs peuvent expliquer son attitude, comme la poussée d’une dent, une otite ou une autre maladie, le début de vos règles ou un changement de votre régime alimentaire, de savon ou même de déodorant.

Tentez de faire de l’allaitement une période calme, et passez plus de temps à cajoler votre bébé. Ne l’« affamez pas », mais tentez plutôt de lui présenter le sein lorsqu’il s’endort. Si vous ne réussissez pas à découvrir la raison de sa grève, consultez votre médecin. Souvenez-vous qu’une grève de la tétée ne signifie pas que votre bébé vous rejette.

Si cette situation se produit, assurez-vous de tirer votre lait pour éviter le blocage de l’un de vos canaux lactifères.



Pourquoi ne pas simplement arrêter d’allaiter?

Dans la mesure du possible, évitez le sevrage abrupt, qui peut être désagréable pour vous et bouleversant pour votre bébé.

Il se peut que vous n’ayez pas le choix, si vous êtes très malade, par exemple, si vous et votre bébé devez être séparés pendant une longue période ou si vous devez prendre certains médicaments, tels qu’une chimiothérapie. Dans ce cas, essayez quelques-unes des suggestions présentées ci-dessus. Si vos seins deviennent douloureux, tirez votre lait pour éviter que des canaux lactifères se bloquent ou que vous souffriez d’une mastite ou d’un abcès.

Les bébés malades ne devraient pas être sevrés abruptement.



Quel lait devrais-je utiliser pour remplacer le lait maternel?

Les laits de substitution qui conviennent dépendent de l’âge de votre bébé au début du sevrage :


moin de 12 mois : lat maternise enrichi en fer

de 12 à 18 mois : lait maternisé de transition ou lait entier (3,25 %)


de 18 à 24 mois : lait entier


2 ans et plus : lait entier ou lait 2 %

Après 12 mois, votre bébé ne devrait pas consommer plus de 720 millilitres (24 onces) de produits laitiers par jour. Autrement, il se sentira rassasié et ne voudra pas manger d’aliments solides. De plus, il risque de développer une anémie ferriprive (par manque de fer).

Si votre bébé est allergique au lait, discutez avec votre médecin des laits de substitution à envisager.



Qu’en est-il des autres aliments?

Lorsque votre bébé aura 6 mois, vous commencerez à introduire des aliments solides dans son régime. Votre bébé commencera alors à boire moins de lait maternel.

Introduisez un nouvel aliment solide à la fois, et commencez pas présenter de petites quantités à votre bébé. Certains bébés deviennent très constipés s’ils reçoivent une trop grande quantité d’aliments solides dès le départ.

Vous pouvez aussi offrir à votre bébé de petites quantités d’eau, une ou deux fois par jour, généralement après l’âge de 6 mois. Vous pouvez lui donner du jus de fruits pur à 100 %, qu’il est préférable de diluer dans de l’eau, mais le jus n’a pas de réel avantage par rapport à l’eau, et vous ne devriez pas lui en donner plus de 60 à 120 millilitres (2 à 4 onces) par jour. Une trop grande quantité de jus peut favoriser la carie dentaire, l’obésité ou même une prise de poids insuffisante et la diarrhée.

En définitive, votre expérience de sevrage dépend de vous et de votre bébé. Tentez d’être à l’écoute des indices qu’il vous transmet. Si vous vous sentez déprimée (que vous avez « les bleus ») ou si vous pensez que votre bébé ne consomme pas assez d’autres liquides ou d’autres aliments, consultez votre médecin.

Vous vous posez probablement une foule de questions sur l’allaitement et l’alimentation de votre bébé. Vous pouvez vous tourner vers de nombreuses sources d’information, y compris votre pédiatre, votre médecin de famille, votre infirmière en santé communautaire, votre clinique d’allaitement, votre conseillère en allaitement et la Ligue La Lèche.





_________________




Revenir en haut Aller en bas
http://123cesarienne.gonzesse.org
 
LE SEVRAGE DE VOTRE BEBE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
123 cesarienne :: ARTICLES :: ALLAITEMENT-
Sauter vers: